Une synthèse : EC3 politiques climatiques corrige

Bonus Vidéo. Une vision originale du concept de capital naturel, par l’économiste Christian de Perthuis, fondateur de la chaire d’économie du climat à l’université Paris-Dauphine et président du Comité pour la fiscalité écologique.

http://www.xerficanal.com/emission/Christian-de-Perthuis_Valoriser-le-capital-naturel_1281.html

Dans leurs modèles, les économistes représentent le capital naturel comme un stock de ressources rares. Cette vision n’est pas la bonne. Par exemple, le Club de Rome dans son rapport « Les limites à la croissance » indique que la croissance exponentielle va buter sur la rareté du stock de pétrole.  Concernant l’énergie, la vraie rareté aujourd’hui n’est pas celle des ressources fossiles disponibles sous nos pieds mais la capacité de l’atmosphère à emmagasiner le CO2. Idem pour les ressources halieutiques : la morue de Terre Neuve n’est pas revenue quand le gouvernement canadien a interdit la pêche, car les pratiques antérieures avaient détruit les habitats en déstabilisant un écosystème. Le vrai capital naturel, ce n’est pas un stock de matières premières mais le système de régulation naturel qui permet de reproduire les ressources.

Publicités