L’économiste américano-britannique Angus Deaton a reçu lundi 12 octobre, le jury du « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel ». Il est connu pour ses travaux sur la consommation, la pauvreté, le développement et la mesure du bien-être. […]
Ses travaux débouchent sur une application concrète : la comparaison entre les niveaux de vie de pays différents, grâce au calcul en « parité de pouvoir d’achat ». […]
Dans les années 1980, fidèle à sa méthode, il étudie les comportements des plus pauvres en Inde, au Sri Lanka, en Côte d’Ivoire, et en particulier l’influence réciproque entre état de santé et niveau de revenu. […] Il réunit là encore des milliers de données sur la consommation des pauvres, s’interrogeant par exemple sur la différence des réactions selon qu’une aide sociale est donnée à la femme plutôt qu’à l’homme au sein d’un ménage, etc.
Cette approche microéconomique ouvre la voie à une nouvelle approche de « l’économie du développement », […] et a aussi débouché sur un outil pratique : le calcul par la Banque mondiale du seuil de pauvreté, qui détermine le champ des politiques publiques (1,90 dollar aujourd’hui).[…]
Plus récemment, dans les années 2000, Angus Deaton s’est intéressé à la mesure subjective du bien-être, là encore plus attentif au vécu des individus qu’à la théorisation de leur rationalité. […] Angus Deaton a aussi montré que, au-delà d’un certain seuil de revenus, le lien entre sentiment de bien-être et niveau de revenus ne sont plus corrélés…[…]
http://www.lemonde.fr/prix-nobel/article/2015/10/12/angus-deaton-un-prix-nobel-au-plus-pres-des-individus_4788093_1772031.html
Publicités